Ce weekend je suis allée voir Spotlight.

spotlight

L'histoire de l'équipe de journalistes de presse écrite de Boston qui, en 2002, a revélé au grand jour le drame de la pédophilie pratiquée par des prêtes catholiques, couverts par l'archevêché.

C'est bien raconté (et tu sais que j'aime qu'on me raconte une histoire), avec rigueur et sans tapage. On suit la véritable enquête de véritables journalistes qui lèvent un lièvre, creusent l'info, valident les faits. Du journalisme comme on voudrait qu'il soit pratiqué à tous les niveaux d'information de nos jours, si tu vois ce que je veux dire...
De prime abord, le système américain peut paraître abscon, mais en faisant fonctionner son cerveau on comprend (si, si.... ça change, hein ?)

L'investigation a duré une année. Le film ne retrace que l'enquête des journalistes, s'autorisant quelques touches personnelles quant à leurs réactions, leurs élans, leurs colères... mais pas trop. D'aucuns reprochent à ce film d'être trop rigoureux. Effectivement, ça n'est ni larmoyant, ni frénétique, et encore moins moralisateur.
J'ai bien aimé le jeu des acteurs, de Michael Keaton à Rachel McAdams - découverte dans le catastrophique True Detective 2.

Bref, si tu veux voir un film vraiment intéressant, tu prends ton cerveau et une banane (fini les cookies !)