voiture noire

 

Or donc, je travaille. Dans une zone qui me plait bien, proche de l’aéroport de Roissy CDG. Aussi lorsqu’il s’agit d'acheter des capsules-à-George (car, chance, il y a une machine à capsules-à-George dans mon service) je m’en vais faire le plein à l’aiport : Terminal 2F, porte 8, 10 minutes de parking gratuit, tout bien.

Le tout est de résister très fort : le magasin Ladurée jouxte celui de George…. macarons

La semaine dernière, je sors du taf, direction Terminal 2F. J’entre dans la zone de parking devant le terminal. Plein de places libres devant la porte 8. Nickel. Je me gare, descends de ma limousine, entre dans le magasin, achète ma came caféinée, sors la tête bien droite (pas Ladurée, pas Ladurée) et remonte dans ma limousine. J’avais largement le temps de ressortir.

A ma droite 3 places libres, à ma gauche 4 places libres.
J’attache ma ceinture, jette un coup d’œil dans le rétro. Une voiture noire arrive, et se gare derrière moi !
Non mais sérieux ? 7 places libres de part et d’autre, et cet andouille se gare derrière moi !?!

Respi-i-i-i-i-ire.
Je klaxonne, je perçois derrière les vitres fumées que ça bouge mais la voiture reste là.
Je re-klaxonne, la voiture noire se déplace.
Bien.

Je m’avance vers les trois barrières de sortie : à gauche un taxi est en train de passer, au milieu un technicien est en train de bidouiller, à droite personne.

Tu me vois venir, je m’oriente vers la droite. Déboule une voiture noire à toute allure, qui me double sur la droite, me fait une queue de poisson et s’arrête. Oui, s’arrête. Je klaxonne. La voiture recule, se met en travers.

ours blanc désabusé

Respi-i-i-i-i-ire.
Ne descends pas lui en coller une, ça ne serait pas raisonnable.
Je reste zen, m’apprête à reculer pour passer à gauche. Une voiture noire arrive et se plante derrière moi. Et s’arrête. Alors qu'il n'y a plus personne à la barrière de gauche !!! Je suis bloquée.
Voilà.
Voilà, voilà, voilà.

Scrogneugneu, ça commence à bien faire : je m’arc-boute sur mon klaxon. Rien. Ah si, le technicien qui bidouille la barrière du milieu fait signe à la voiture noire devant moi. Ça s’agite derrière les vitres fumées. La voiture ne bouge pas. La voiture derrière non plus. Il n'y a que nous....

Respi-i-i-i-i-ire.
Je m’interroge : caméra cachée ? Vengeance de la première voiture noire ? Non point, ça n’est pas la même.
Ras-la-théière ! J’appuie sur le klaxon, décidée à ne lâcher que lorsque je pourrai sortir. Ça sera la voiture derrière moi. Aux vitres fumées.

Je passe la barrière de gauche, sans avoir dépassé les 10 minutes. Pfiou !

Le bilan de cette aventure est que je m’interroge sur la quantité de vitres teintées qui circulent encore alors qu’il me semble bien que cela est interdit.

Parce que le pourquoi de la coalition, ça, je sais….. 

black car

=^..^=