Hier matin, drame : elles avaient disparu. D'un coup d'un seul. Elles étaient là, et zloup, elles n'y étaient plus.
J'ai appelé, j'ai fait les p'tits bruits qui vont bien. Rien. Nada. Que tchi.
Morte d'inquiétude, je suis partie au boulot.

Et j'en suis revenue pendant ma pause méridienne.
Toujours personne. Je sors l'artillerie lourde : le bruit du sachet.
Toujours rien.
Je regarde sur le balcon, je regarde dehors, on ne sait jamais…
Et qui je vois arriver, toute ensommeillée, qui me lance un regard "C'est quoi tout ce barouf ?"
Maminya.
Bien.
Une sur deux, on avance.

Je continue les p'tits bruits, le secouage de sachet. Toujours rien.
Putaindemoine ça commence à bien faire, là !
Faisant fi du ridicule, je rampe sur les 61 m².
Que dalle.
Rien ne va plus.
J'en suis à craindre le pire.
Et soudain, toujours à plat ventre, qui je vois dans ma vision périphérique...
Senna, sur ses 4 pattes, la tête un peu penchée, genre "Bon, alors, on joue ?"

Soulagée, comme tu peux l'imaginer, je me jure que Jamais Plus Jamais je ne m'inquièterai pour ces pétasses.
Smiley en desaccord
Aurais-je omis de te présenter lesdites pétasses ? Senna, fille de Maminya, sirops de la rue récupérées samedi.
Oui, oui, je te raconterai.

IMG_20180908_074147