Hier je suis allée voir Joy, avec Jennifer Lawrence. L'histoire d'une jeune femme qui a des idées mais une poisse monumentale, et un entourage étouffant. C'est raconté par sa grand-mère... et ça aurait pû être une belle histoire de résilience et de courage. Mais... mais... je ne fus pas emballée. 

joy

C'est froid, ça manque d'âme. Peut-être est-ce pour insister sur la dureté du personnage central ? Ça ne passe pas. Sa famille la phagocyte mais platement. Elle lutte, elle combat, elle ne se laisse pas faire par tous les coups durs qui lui tombent dessus. Mais c'est plat. Des personnages sont gentils, d'autres sont mauvais, d'autres sont tarés... 

Rien à faire, c'est lisse. Aucune émotion ne passe.

C'est curieux. Comme si on me racontait une histoire sur un ton monocorde. Étrangement, les femmes sont toutes mal (trop ?) maquillées. Pour marquer la distance, la froideur ? Pour ressembler aux personnages des soaps que la mère regarde à longueur de journée ? Pourquoi retenir toute la folie de la famille, les colères de Joy, la tendresse de la grand-mère ? 

À voir si on est fan de Jennifer Lawrence ou Bradley Cooper, à la rigueur.
Sinon, tu peux attendre que ça passe à la télé.